La Gouvernance au quotidien

Notre approche de la gouvernance vise à concilier proximité, efficacité et transparence. Elle s’appuie essentiellement sur l’expertise des personnels, la connaissance du terrain et leur implication. Sa mise en œuvre sera structurée autour de trois grandes priorités : développer le lien entre équipe présidentielle, services centraux et composantes ; instaurer la transparence ; concilier proximité et efficacité.

La première priorité consiste à développer le dialogue entre l’équipe présidentielle, les services centraux, les laboratoires et les composantes dans leur ensemble. 

Dans ce but, il convient :

  • de mieux articuler l’action des services centraux avec celle des services supports présents au sein des composantes et des laboratoires pour assurer cohérence et efficacité à l’échelle de l’établissement ;
  • d’améliorer les circuits administratifs existants et de les formaliser afin qu’ils soient connus de tous ;
  • de mieux identifier les personnes ressources dans les services centraux.

Pour fluidifier, simplifier et améliorer, des groupes de progrès seront constitués, sur la base du volontariat. Composés d’enseignants, d’enseignants-chercheurs, de personnels biatss et de représentants étudiants, ils seront force de propositions et travailleront en collaboration avec l’équipe présidentielle.

Pour conduire sa propre politique stratégique et de gestion, l’établissement s’appuiera sur l’ensemble de ses composantes, ce qui lui permettra de prendre en compte les situations spécifiques et les projets portés.

Simultanément à ce dialogue rénové, des rencontres annuelles seront organisées dans chaque composante entre l’équipe présidentielle et l’ensemble des personnels afin d’échanger sur les problèmes rencontrés et identifier les marges/possibilités d’amélioration.

Parallèlement à cette initiative, une démarche fondée sur le principe de la démocratie participative sera proposée sur les grandes questions relatives à l’orientation de notre établissement. 

La deuxième priorité est d’assurer la plus grande transparence dans l’allocation des moyens et de disposer d’indicateurs de pilotage collectivement choisis et partagés.

Pour permettre à l’université de tirer sa force de la synergie entre ses composantes et ses laboratoires, il a été mis en place une organisation forte et souple, formant une entité indépendante de la présidence : les collegiums. 

Ainsi, la campagne d’emplois relève désormais de leur responsabilité. Ils en assurent la totale transparence. Le format adopté pour ces campagnes permet aux acteurs de la recherche et de la formation, ainsi qu’à leurs représentants, d’avoir une vue globale sur tous les postes demandés et d’exprimer un avis partagé sur l’opportunité de leur mise au concours.

Les collegiums sont ainsi force de proposition et disposent d’un véritable pouvoir de contrôle, notre vision n’étant pas celle d’une présidence omnipotente.  

La construction collective d’indicateurs portant sur la recherche et la formation, amorcée par les collegiums, doit être poursuivie :

  • Pour développer une stratégie en matière de pilotage de la recherche, tout en prenant en compte les spécificités de chaque domaine ;
  • Pour mieux valoriser notre activité de recherche ;
  • Pour allouer les moyens de manière équitable et transparente, en prenant en compte les situations critiques en matière de besoin d’enseignement ;
  • Pour disposer d’indicateurs partagés permettant de mieux cerner les situations existantes et d’élaborer des solutions adaptées.

La troisième priorité est de restructurer l’équipe présidentielle de manière à concilier efficacité et proximité et d’assurer au mieux le suivi des missions transversales. 

La politique de l’Université sera conduite en prenant appui sur les conseils centraux dont l’importance sera restaurée et la voix entendue et respectée. 

Il faudra permettre aux vice-président·e·s de faire face aux importants défis qui nous attendent, tout en maintenant le lien avec l’ensemble des personnels. À cette fin, chaque vice-président·e pourra s’appuyer sur sa propre équipe constituée de membres choisis pour leurs compétences afin d’assurer ses missions avec efficacité, en étroite collaboration avec les responsables des services communs.

Outre les missions régaliennes et les fonctions supports que sont la recherche, la formation, la vie étudiante, les finances, les ressources humaines, les relations internationales, le patrimoine et le numérique, les équipes seront également structurées pour répondre aux nouveaux enjeux que sont les relations avec les partenaires et le monde socio-économique, l’égalité, la diversité et la lutte contre les discriminations, l’ouverture sociale et culturelle et les campus durables.