La laïcité : un principe fondamental pour vivre ensemble à l’université

La laïcité, qui s’applique à l’enseignement supérieur comme à tout service public, promeut l’intégration républicaine en proposant un principe capable de régir les relations entre tou·te·s les agent·e·s et usagers d’une institution comme l’Université de Franche-Comté (UFC), espace d’interculturalité, ouverte sur la société et le monde, qui a pour ambition de porter les valeurs qui garantissent le vivre-ensemble.

Dans sa définition, l’université est fidèle à l’humanisme que véhiculent des actes historiques tels que la proclamation des droits de l’homme et du citoyen ou encore la loi du 9 décembre 1905 dite de séparation des Églises et de l’État qui assure la liberté de conscience. Il importe que l’UFC continue de veiller à ce que les principes de liberté, d’égalité et de fraternité, mais aussi de laïcité, inspirent sa gouvernance et la vie universitaire.

Le principe de laïcité, affirmé par l’article premier de la Constitution du 4 octobre 1958, est repris à l’article L. 141.6 du code de l’éducation, qui dispose que « le service public de l’enseignement supérieur est laïque et indépendant de toute emprise politique, économique, religieuse et idéologique ; il tend à l’objectivité du savoir ; il respecte la diversité des opinions. Il doit garantir à l’enseignement et à la recherche leurs possibilités de libre développement scientifique, créateur et critique ».

L’attention de l’UFC au respect du principe de laïcité se comprend dans le contexte d’une université que nous voulons ouverte sur la société et sur le monde. Notre université est en effetpartie prenante de nombreux programmes d’échanges visant à renforcer des coopérations pédagogiques et scientifiques qui participent au rayonnement des connaissances et au partage des savoirs. Elle est aussi un acteur majeur de la vie de la Cité.L’université est ainsi un espace d’interculturalité et un espace intergénérationnel, où le vivre-ensemble doit être régi au prisme des valeurs que nous portons.

C’est pourquoi il convient de garantir le principe de laïcité afin de permettre à l’université de mener à bien la mission de formation et de recherche qui lui incombe, dans un cadre où se côtoient usagers (étudiant·e·s, auditeur·trice·s, personnes bénéficiant de la formation continue) et agent·e·s aux statuts très divers. Parce que l’université est un lieu de libertés – liberté d’information, liberté d’expression, liberté de l’enseignement et de la recherche –, la laïcité doit permettre de nous réunir pour que nous puissions mieux exercer nos libertés.

La question du respect de la laïcité à l’université s’incarne dans de multiples sujets :

  • le contenu et déroulement des cours,
  • le calendrier et le déroulement des examens, 
  • l’attribution de locaux, 
  • la représentativité des associations, 
  • la participation au financement des activités étudiantes, 
  • le positionnement des agents face aux usagers relativement à l’expression de leurs convictions religieuses (art. 25, al. 3 de la loi du 13 juillet 1983 mentionnant pour le fonctionnaire l’obligation de s’abstenir de « manifester, dans l’exercice de ses fonctions, ses opinions religieuses. ») ;  

Pour appliquer et faire respecter le principe de laïcité à l’UFC, plusieurs actions devraient être mises en place ou renforcées :

  • Doter l’UFC d’une charte, qui fixe les modalités d’application du principe de laïcité.

L’adhésion à cette charte vaudrait adhésion au principe de laïcité et déterminerait un comportement respectueux des valeurs laïques portées par l’université, afin que notre université se définisse non seulement comme un lieu de diffusion du savoir, mais aussi d’éducation à la citoyenneté (et au vivre ensemble). 

  • Renforcer la veille et l’écoute sur ces sujets en menant notamment un travail de prévention et d’accompagnement des usagers de l’université.

Pour faire vivre la laïcité au sein de notre établissement, ces questions seront examinées au sein des instances universitaires. 

  • Renforcer le travail du référent laïcité de l’établissement par la création d’une commission ad hoc de l’université pour mieux communiquer et informer les usagers de notre établissement.
  • Promouvoir la formation à la laïcité à l’INSPE et plus généralement au sein de l’université. 

Dans la mesure où il revient aux professeurs de transmettre les valeurs de la République dans des situations d’enseignement, où ils sont de plus en plus confrontés à des questionnements ou à des comportements qui engagent le vivre ensemble, l’INSPE pourrait aborder la laïcité d’abord par le biais de la mise à disposition de ressources numériques permettant l’appréhension de cas concrets. 

Forte de sa tradition, l’université de Franche-Comté répondra ainsi à la mission fixée par le Code de l’éducation, en faisant vivre le principe de laïcité et en le faisant respecter chaque fois que cela est nécessaire, pour construire le socle de nos valeurs communes d’écoute, de respect et de dialogue.